Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
Roxane FILSER
Roxane FILSER

Son parcours

De ses études de sociologie et de sciences de l’éducation jusqu’à l’accompagnement de détenu.e.s, son travail artistique s’est toujours nourri du comportement humain et d’autres disciplines : « J’ai deux, voire trois activités. De toute façon, je suis incapable d’être mono-tâche ! Il me manque quelque chose à chaque fois. Le pourquoi, je le cherche encore…»

Sa pratique | Spécialisée en teinture végétale – un savoir-faire qu’elle a appris auprès de Michel Garcia, la référence française –, et qu’elle pratique à La Bîhe, son atelier d’ennoblissement textile. C’est à la lecture de Carl Gustav Jung qu’elle a récemment orienté son travail de la couleur vers le pliage, la sphéricité et les mandalas : « Je me suis obligée de travailler le rond, chacun représentant un état d’âme.» Son médium? Du lin français labéllisé Oeko-Tex provenant d’une manufacture vosgienne, longuement décati au savon de Marseille puis mordancé afin de préparer la fixation de la couleur. Viennent ensuite l’étape du shibori, une technique japonaise de teinture à réserve par ligature sur tissu, et de la teinture avant d’aborder la phase du pliage. Des jeux de plis qui s’infléchissent en d’autres plis : « La genèse, c’est cette question du temps. Faire vite, ca ne m’intéresse pas.».

Sa technique

Dans son atelier, se rencontrent trois techniques anciennes d’ennoblissement de textile, la teinture naturelle, le shibori et le pliage. A elles trois, elles vont sublimer; “ennoblir” le lin, tissé dans les Vosges, terre de textile et de son enfance. 

La teinture naturelle provient de racines, de baies, d’écorces de différentes fleurs et plantes tinctoriales mais également de champignons, de lychens et d’insectes. Ces colorants naturels offrent une palette de couleurs infinies grâce à différentes alchimies crées dans le bain de teinture. Elle travaille des couleurs profondes pour apporter un aspect immersif à l’ouvrage. 

En parallèle, elle manipule le textile pour obtenir de multiples effets. Le shibori consiste à effectuer des zones de réserves par des nœuds, des points de coutures, des pliages et des ligatures. C’est une technique ancestrale d’ennoblissement de textile. Il provient du Japon. Cette technique a la particularité d’offrir un résultat unique. Il y a toujours une part non maîtrisée qui se joue lors de l’immersion du textile dans le bain de teinture. Le shibori lui permet d’imaginer des nuances et des jeux d’entrelacs sur le tissu.

Le pliage réalisé à la main et maintenu par des points de coutures permet des créations tout en volume. Cette technique vient explorer les différentes facettes de cette matière: le lin. C’est un processus dans lequel le rapport au temps est totalement modifié.  L’implication est totale. Que ce soit la teinture, le shibori ou le pliage, chacune de ces techniques est une ode à la lenteur et lui offrent un espace d’expression de la toile blanche à l’ouvrage fini. 

Son savoir faire

Le Pantographe Vosges
Autres artistes
error: Content is protected !!

Les Rendez-vous du Pantographe

Laissez-nous votre mail, on vous tiendra informé des vernissages, rendez-vous artistiques et des nouveautés à la Galerie